vendredi 14 mars 2008

Petite anecdote sur l'offre Dédibox

On a discuté, l'autre soir, de la fiabilité de l'offre Dédibox (hébergement dédié de Illiad).

Il m'est arrivé hier (coup du sort ?) une petite mésaventure, que je tenais à partager ici, pour continuer le débat.

Au secours : ma dédibox ne répond plus


Vers 23h30, je reçois un mail me disant que la dédibox ne répond plus au ping. Je tente (on ne sait jamais...) d'accéder au site hébergé dessus, de me connecter en ssh : rien. Simple plantage ? Après connexion à la console de gestion, je tente un "reboot soft". Aucun effet. Puis un "reboot hard". Pas mieux.

La mort dans l'âme, je commence à me dire que vous aviez raison, et que ce n'est pas assez fiable pour envisager d'héberger des sites "pro" (commandes clients, sites importants) sur ce genre de solution.


"Dédibox secours à votre service ?"

Je me connecte à tout hasard sur le chat dédibox, et expose mon problème succinctement. On me répond deux trois banalités d'usage (ssh ? reboot ?). Après quelques minutes, une personne se présente comme étant admin système, et m'interroge sur l'emplacement de ma dédi. Baie 2, rangée 2. Et là, trois autres connectés se manifestent, disant que leur serveur, planté aussi, est au même emplacement.

L'admin, super sympa d'ailleurs, se rend compte que le problème vient d'un switch, probablement cramé (ça n'arrive que très rarement, d'après lui). Il se déplace alors au data center et change le switch incriminé, avant de vérifier une par une l'état des dédi.

Il est moins d'une heure du matin ; mon serveur est relancé.


Petites réflexions...

Alors certes, une heure, ça peut être beaucoup. Certes, le matériel pourrait être testé plus fréquemment pour éviter ce genre de problème. Et certes, ce type n'a fait que son boulot.

Mais tout de même. C'est très rassurant de voir que Free s'occupe bien plus de ces clients qu'on veut souvent nous faire croire. De voir qu'un serveur qui plante est relancé, même à une heure du matin. Et que ça ne coute toujours que 30€ par mois.

Donc je ne sais toujours pas si prendre une dédibox est un choix viable, à long terme, pour une entreprise. Mais je suis maintenant convaincu que pour tout site n'ayant pas des contraintes trop fortes en terme de trafic, de montée en charge, de diffusion streaming, c'est le meilleur rapport qualité/prix/sav.

D'ailleurs, pendant le temps de réparation, je suis retourné voir l'offre dédibox, et j'ai relevé un truc que je ne savais pas : si il y a un plantage machine de votre serveur, vos données sont changées de machine de façon transparente, sous 4 heures. Il n'y a donc plus -théoriquement- de perte de données irréversibles en cas de problème matériel.

Petites précisions...
  • Je m'occupe, à titre individuel ou pour utopiaweb, trois dedibox à l'heure actuelle, qui ont respectivement deux ans, un an, et six mois. Et c'est le premier vrai plantage que je vois. :)
  • Ce n'est parce que ça s'est bien passé dans ce cas que ça se passe toujours bien, je m'en rends bien compte
  • Il manque encore deux trois petites choses pour que je sois pleinement satisfait de l'offre dédibox (surtout en ce qui concerne les sauvegardes).
  • Je n'ai pas d'action Illiad. :)

2 commentaires:

glenn a dit…

J'utilise aussi le service dedibox, depuis 1 an maintenant, et j'ai aussi eu peur une fois, mais une solution a été trouvée assez rapidement pour me convaincre de la fiabilité du service. On n'est certes pas à l'abri… mais ca devient presque émouvant de voir quelqu'un répondre à une hotline pour trouver une réponse tant il est vrai que sur d'autres services c'est souvent un échec. J'espère venir bientôt à un rdv de web2rennes, et merci pour ce blog bien sympa !

Sylvain a dit…

C'est clair que pour 30 Euros par mois, c'est plus qu'acceptable 1h... Y'en a qui paie (ou payaient, moi le premier) beaucoup plus pour un hébergement en datacenter (redbus) où l'on vous vend de la redondance à tous les niveaux, et pourtant vous encaissez deux longues coupures de courant en quelques heures. Perdu 2 disques, 1 système et 1 semaine de mises à jour de bases MySQL dans l'affaire, ça m'a vacciné du housing à tel point que j'ai fait le chemin inverse du premier (étant passé du mutualisé vers le dédié puis vers le housing, je reviens vers le dédié...). Bon en revanche, Dedibox, on n'a pas intérêt à avoir trop de requêtes SQL ou alors, faut vraiment les optimiser. Un site et une base ça va, plusieurs, très compliqué

Après les offres de backup et redondance, pour avoir bossé dans une boite d'hébergement en vendant avec soi-disant un haut QoS (qui a toujours été bcp plus faible pourtant que celui d'OVH - pourtant cité comme hébergeur discount dans la boite - , et ce aujourd'hui encore), donc faut vraiment se méfier. Parfois on dit qu'on backupe, mais on est incapable de restorer...