dimanche 25 novembre 2007

Porteurs de projets web 2 rennes, lâchez-vous !

Vous avez un projet sur le web (1.0, 2.0 ou 3.0) ? Vous rencontrez des difficultés, plus ou moins bloquantes, pour le lancer ? Lâchez-vous sur les commentaires de ce post pour témoigner de ces difficultés (même en anonyme) !

Pourquoi faire ?

Depuis plusieurs mois, nous réfléchissons avec Guillaume Thomas (le génie du service à domicile) aux problèmes qui jalonnent le parcours de l'entrepreneur web. Le lancement de projets web est atypique de l'entreprenariat traditionnel : un porteur de projet web a des besoins spécifiques qui ne sont pas ou peu adressés localement.

La première étape était de voir si on était seuls dans l'envie de créer dans l'univers du web; les AperoWeb nous permettent de faire des rencontres vivifiantes et leurs succès démontre qu'il y a une véritable énergie et de très nombreux projets web en cours ou en devenir. Bilan 1 : on n'est pas tout seul, et les bonnes idées sont portées par des gens motivés !

On sait aussi que la bonne idée, la killer-app ne représentent qu'une partie du succès d'un projet : la qualité graphique et technique de la réalisation, la commercialisation des services, le management, le marketing et la communication, etc sont des éléments aussi déterminants que l'idée. Et sur tous ces aspects, on est rarement le meilleur partout... et pourtant, les compétences sont souvent là, juste à côté, encore faut-il le savoir ! On pense alors immédiatement à mutualisation de moyens, voire échanges de services ou de bons procédés. 3 projets ont besoin d'un graphiste ou d'un développeur Ajax ? Ca peut faire un emploi à plein temps ! Idem pour la location de bureau, etc. Bilan 2 : l'union fait la force.

Super. On a plein d'idées (vous aussi, c'est sûr !) pour avancer en partant sur ces constats, mais avant de les échanger (brainstorming à prévoir bientôt, préservez vos neurones pendant les fêtes), on souhaite cartographier au mieux les difficultés et les besoins pour bien définir la cible de ce meta-projet. Objectif 1 : définir les besoins et les difficultés actuelles ou à venir des porteurs de projet web

>> Là, porteur de projet web dans la région, c'est à toi de jouer en postant un commentaire !


Et après...


Je tâcherai de faire une synthèse globale de vos commentaires et nous pourrons en discuter à l'AperoWeb du 12 décembre.

4 commentaires:

Tic & Tac a dit…

Bonsoir,

Nous développons un nouveau portail web (mise en ligne prochainement).

Pour l'instant le projet se fait en sous-marin, nous sommes 2 personnes salariés.

Apres le lancement, nous ne prévoyons pas une rentabilité interessante avant 12 mois et donc suffisante pour nous faire vivre. Or pendant cette premiere année, il faudra
- encaisser les abonnements que l'on facturera à nos premiers clients
- payer nos fournisseurs.
et bien entendu, il faudra bien déclarer ces entrées/sorties

Dans un premier temps, nous prévoyons de rester salarié.

Quel statut adopter pour être en toute légalité tout en minimisant les éventuels désavantages à cette situation ?
Quel est votre retour d'expérience sur le sujet ?

Merci d'avance

Laurent a dit…

Amusant... Je ne suis plus rennais depuis quelques temps, mais je garde un oeil sur mon "ancienne ville" et je trouve ce billet très curieux.

J'ai l'impression que vous sur-estimer franchement les difficultés, surtout financières, dans le montage d'un projet Web.

Nous avons l'avantage de vendre de l'impalpable. Le Web, l'informatique permet de monter une structure, une entreprise en minimisant très fortement le capital d'amorçage nécessaire au lancement d'une activité. C'est d'ailleur ce qui est sexy dans ce secteur d'activité. L'être humain est un créatif, il a envie d'entreprendre et avec le Web il minimise très fortement les risques encourus : pas besoin de bureau, frais généraux au minimum, pas de matière première, frais fournisseur nul ou presque...

Pour monter une boite dans le BTP, il faut compter plusieurs millions. L'agriculture nécessite un chèque non négligeable pour le lancement de l'activité. Un bar ou un restaurant demande à l'entrepreneur qu'il se saigne, ou du moins qu'il prenne des risques, parfois personnels, pour acheter le fond, les matières premières, les denrées,... Avec le Web, un laptop, une connexion Internet sont pratiquement les seules conditions à l'expression de l'imagination entrepreneuriale.

Comme l'exprime le commentaire précédent, on peut même lancer une boite sans quitter la sienne, les risques sont minimisés pratiquement au maximum. Et pour répondre à sa question, la création d'un SARL ou d'une SA ne nécessite pas l'abandon de son statut de salarié, ça peut juste rentrer en conflit avec les intérêts de la société qui l'emploie s'il y a concurrence.

Bref, ce message pour dire simplement qu'une bonne idée, qu'un projet réellement innovant, a toutes les chances d'aboutir sur le Web car il n'y a franchement aucun frein financier à son lancement.

Lancez-vous !

fred a dit…

Pour répondre au premier commentaire je vous conseillerais de créer une sarl(capital 5000 euros par ex) ou vous avez chacun 50% des parts et êtes donc gérant égalitaire; ainsi vous n'avez pas à payer de charges sociales, ce qui serait inutile car vous les payez déjà en tant que salariés d'autres sociétés.
cordialement,
Fred

YannR a dit…

@tic&tac je vous conseille d'aller voir la CCI; leur espace "Création d'entreprise" est très riche et des rdv sont possibles gratuitement avec des spécialistes (expert comptable, avocat, spécialistes de la création, ...) avant la création de l'entreprise.